Il y mille et une façons d’envisager de se créer une source de revenus d’appoint, mais cela peut demander beaucoup de temps et d’efforts, sans pour autant être payant au final.

La meilleure approche ne serait-elle pas de s’économiser un minimum en profitant de structures existantes pour arriver à faire un peu d’argent ?

Les deux aspects essentiels pour arriver à ses fins dans ce genre de plans, ce sont le temps et l’énergie que l’on peut y consacrer. Mais pas de panique, même si vous êtes épuisé et que vous êtes déjà en train de courir après les heures, il y a toujours une possibilité majeure de faire de l’argent : louez ce que vous avez !!!

Les transports

En admettant que vous ayez quand même un peu de temps en plus d’avoir une voiture, vous pouvez déjà transporter des gens grâce à une compagnie comme Uber et bientôt grâce à Lyft, son concurrent qui arrive aussi des USA.

Vous n’avez vraiment pas le temps ? Qu’à cela ne tienne, vous n’avez qu’à juste louer la voiture. Et ce n’est qu’une idée parmi d’autres…

Une voiture

Une société comme Drivy vous donnent la possibilité de louer votre véhicule entre particuliers lorsque vous ne l’utilisez pas. « Prix, disponibilité, conditions : enregistrez et hop, l’annonce est en ligne. Sans délai et gratuitement. Ensuite les locataires vous contactent directement, vous choisissez quand et à qui vous louez ». Bien entendu une compagnie d’assurance, Allianz en l’occurence, est partie prenante dans l’affaire pour parer à toute éventualité.

C’est une solution utilisable si vous n’utilisez pas tout le temps votre voiture, ou même si vous en avez une deuxième de disponible. Vous récupérez donc 70 % du montant des locations, ce qui peut faire un joli pactole en fin de mois selon votre type de véhicule et sa disponibilité à la location.

AutoVoisin développe aussi un service de ce type, et propose même des utilitaires pour compléter son offre. C’est encore la compagnie d’assurance Allianz qui s’occupe des garanties. Leur site web ne semble pas encore très au point et cela pourrait donner une image peu professionnelle et donc peu rassurante pour les loueurs et les locataires, mais gageons qu’ils devraient très vite s’améliorer sur ce point.

Le site Ouicar se veut plus explicite en matière d’assurance. C’est ici AXA qui est partenaire de cette entreprise. On parle d’une couverture en responsabilité civile à hauteur de 100 millions d’Euros pour les dommages matériels, et illimités en cas de dommages corporels. On y aborde aussi la défense pénale et les recours en cas d’accident, ainsi que des aspects moins lourds tels que les pannes ou le rachat de franchise.

Mais quelle que soit la formule proposé, il n’est pas possible de se passer de sa propre assurance automobile car cela reste une location entre particuliers.

On peut aussi utiliser ce système lors de voyages à l’étranger. On pourra donc facilement visiter :

– les USA avec Turo,

– l’Allemagne avec Mitfahren,

– l’Espagne avec Social Car,

– Singapour avec iCarsClub,

– et même l’Australie avec DriveMyCar.

Vous trouverez sur les différents sites des simulateurs qui vous permettent d’évaluer vos gains potentiels en fonction du type de voiture que vous avez, ainsi que de sa disponibilité. Mais bien entendu, c’est la loi de l’offre et de la demande qui va s’appliquer. Les grandes agglomérations seront donc privilégiées dans ce type de business.

Une place de parking

Il est aussi possible de tirer profit d’un box ou d’un emplacement couvert pour garer un véhicule. Des sites de mise en relation existent. Il y a par exemple Ouistock, ou encore Jepartagemongarage.fr qui vous offrent la possibilité de louer un emplacement à un particulier, que ce soit un espace de stockage, une vraie place de parking, un emplacement devant chez soi, voire un bout de trottoir…

Il suffit de décider ce que ça vaut et quand le mettre à disposition pour la location.

Selon la formule choisie, la société d’intermédiaire peut prélever un pourcentage sur l’argent que vous touchez, ou bien facturer une somme directement au « client » sans passer par vous. Bien entendu le loueur est guidé dans le choix de ses tarifs. C’est dans l’intérêt de toutes les parties que les prix soient à la fois attractifs mais aussi rémunérateurs. Il faut donc tenir compte du type d’emplacement mais aussi de sa localisation géographique afin d’établir sa valeur locative.

Une bicyclette

Bien entendu il est aussi possible de louer son vélo. Pour cela différents intermédiaires existent, au travers desquels vous entrez en relation avec des particuliers. Les personnes intéressées n’ont plus qu’à choisir le jour et l’heure dans les créneaux horaires auxquels vous aurez indiqué que le vélo est disponible à la location. Renseignez vous sur :

Elo

BandBike

Velook

Vous serez payé à la fin de la location et vous êtes bien sûr protégé en cas de dégâts occasionnés sur votre bicyclette. Vous pouvez avoir la possibilité d’établir des tarifs différents en fonction de la ville, du jour de la semaine, ou bien de l’heure de la journée, du style de vélo que vous mettez à disposition, ainsi que de sa vétusté. Mais quoi qu’il en soit, la société qui joue le rôle d’intermédiaire entre les particuliers prélèvera un pourcentage fixe tournant autour de 20 %.

Selon le site vous pourrez donc fixer vos propres tarifs ou ils les fixeront pour vous. Certains sites décident d’un tarif à appliquer, du style 0,20€/minute, avec un forfait journalier autour de 50€, tarif qui représentera donc le montant maximum que vous pourrez gagner en une journée.

Itinéraires ou trajets

Des particuliers se rendent aussi service en transportant des biens d’une destination à une autre, c’est ce qu’on appelle le crowdshipping. Ici aussi une de ces nouvelles sociétés dans la tendance de « l’économie de partage » joue les intermédiaires en permettant de bloquer l’argent afin de ne payer le particulier transporteur qu’une fois le colis arrivé à destination.

Elles mettent donc en relation des personnes qui ont un voyage à faire, ayant la possibilité de transporter des biens ou des courriers, avec d’autres personnes ayant besoin d’un transporteur, que cela soit au cours d’un trajet local, entre deux villes françaises, ou même entre deux pays. On peut citer notamment Colis-voiturage et Jwebi, avec qui un transporteur occasionnel peut ainsi obtenir un paiement allant de quelques euros à quelques centaines d’euros selon le trajet qu’il effectue et la nature de ce qu’il transporte.

L’habillement

Et si au lieu de jetez ou de donner vos vêtements vous pensiez à les louer ? C’est notamment ce que propose Rendez-vous, un site plutôt porté vers les vêtements de créateurs sur Londres et Paris, mais aussi Zilok ou ConsoGlobe qui proposeront aussi bien du luxe que des déguisements ou des robes, accessoires et costumes de cérémonies.

Selon le système mis en place, le client est en général dans l’obligation de renvoyer les vêtements propres et en bon état sous peine d’être prélevé de la valeur marchande du bien. Il est important de bien lire les conditions d’utilisation du site, au risque sinon d’être remboursé d’un montant qui pourra vous paraître nettement insuffisant selon les contrats passés entre vous et le site de partage. En moyenne on évalue le prix de la location d’un vêtement autour de 30 à 60€ la semaine.

Location immobilière

On ne présente plus Airbnb, devenu LA référence incontournable dans l’accueil entre particuliers, que ce soit pour une maison ou un appartement. Mais on trouve d’autres formules plus spécifiques telles que :

– la location de résidences secondaires uniquement, comme avec Abritel,

– la location avec présence des hôtes qui vous accueillent, vous reçoivent et qui partagent votre quotidien durant tout votre séjour,

– les locations dédiée aux cérémonies de mariage,

– la mise à disposition entre particuliers d’espaces de réunion ou à visée professionnelle,

– la location immobilière de son bien pour des événements festifs, anniversaires ou autres fêtes,

– ou bien tout simplement la location d’un coin de jardin ou de pré attenant pour y planter sa tente.

C’est toutefois un domaine dans lequel il faut prendre les contraintes fiscales en considération, ainsi que les problèmes d’assurance. En effet l’assurance habitation d’un particulier n’est pas censé couvrir les dommages que pourraient subir des locataires payants pour une prestation. Il convient donc de bien éplucher son assurance pour voir ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas afin de parer à toute éventualité.

Un site comme Airbnb fournit, quant à lui, une assurance à hauteur d’un million pour les dommages corporels aux locataires, et vient compléter les garanties des assurances existantes. Tout cela est bien détaillé sur leur site et permet de rassurer les loueurs en herbe qui veulent se lancer dans l’aventure.

Selon le bien mis en location, les revenus qui en découlent et la fréquence des locations, la fiscalité peut être plus ou moins complexe. Il est toutefois possible de faire ses calculs en se renseignant à l’avance grâce aux informations que fournit l’administration fiscale. Mais là encore les sites spécialisés qui vous servent d’intermédiaires peuvent vous renseigner.

En ce qui concerne les sommes que l’on peut retirer d’un tel business, cela va bien sûr dépendre du logement loué, sa localisation, le niveau de confort, le standing. Mais il faut savoir rester raisonnable sur ses attentes pour pouvoir louer le plus souvent possible.

Matériel photographique et vidéo

Ce genre de matériel est souvent très cher à l’achat, aussi la location est-elle une bonne solution pour les artistes fauchés de l’image et/ou du cinéma.

Donc on peut louer son appareil photo, camera et autres, asses facilement sur Zilok par exemple, Allovoisin, ou encore E-loue. On y trouve du matériel de professionnel à moindre coût et la fragilité particulière de ce matériel est bien sur prise en compte avec des assurances adaptées.

Tout le reste

Dans le monde des réseau de partage de particulier à particulier, on peut aussi trouver des locations de baignoires avec Airbnb lors de festivités comme un carnaval, la location d’un réseau wifi avec FON par exemple qui permet le partage de connexion lors de déplacements, ou bien encore la location de son bateau avec SailingSharing.

En dehors de sites aussi spécifiques on trouve des sites généralistes qui permettent de louer un peu tout ce que l’on souhaite. C’est le cas des certain sites vus précédemment comme Zilok, Allovoisin, E-loue, ou encore ConsoGlobe.

Dans tous les cas le dépôt d’une caution est censée vous protéger de la perte de votre bien.

La location entre particulier est un marché en plein développement et qui demande peu d’efforts comparativement à un travail actif. Encore faut-il bien se renseigner et profiter de ces nouvelles possibilités sans que cela ne nous porte préjudice.

About the Author

Related Posts

Rentabiliser son site internet Ou comment gagner de l’argent avec la publicité L’hébergement de...

Toutes les propositions qui suivent sont de réelles opportunités pour améliorer sa situation pour...

TROUVER UN HÉBERGEMENT EN RAPPORT AVEC SON BESOIN Hébergement mutualisé La première question que...

2 Comments
 
  1. David 6 juillet 2016 at 15:22

    Pour le crowdshipping, voir également http://www.piggybee.com/, pionnier depuis 2012

  2. Antoine 8 juillet 2016 at 13:06

    Merci David, je ne connaissais pas votre site.

Leave a Reply

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com